Magrite La condition humaine

Le libéralisme pour les débutants

Le libéralisme expliqué aux débutants

Les libéraux défendent la transparence..

Etat, qu’as-tu fait de notre monnaie ?
Murray Rothbard.

Murray Rothbard, c’est un peu le pit bull de l’école autrichienne. Un style volontier sec, précis et percutant.
Elève de Ludwig Von Mises, il a écrit de nombreux ouvrages d’économie (souvent plus clairs et mieux construits que ceux de son professeur).
Etat, qu'as tu fait de notre monnaie est disponible en français en livre ou en format pdf ici (gratuit et légal). Destiné au grand public, il reprend dans un format court et pédagogique la vision autrichienne de la monnaie et des banques.

The case against the fed
Murray Rothbard.

Murray Rothbard retrace l’histoire de la banque fédérale américaine. Puis explique ce qu’il pense de cette institution (beaucoup de mal).
Destiné au grand public américain pour le convaincre de s’attaquer à la monnaie fiduciaire, cet essai est une plaidoirie pour abolir la banque centrale et retourner à la monnaie libre. Disponible en ligne ici

Banking, Cycle and money production
Jesus Huerta De Soto

Jesus Huerta De Soto est un universitaire Espagnol actuellement en poste.
Ce gros pavé de mille pages détaille l’histoire de la réserve fractionnaire et des crises dont cette pratique est responsable.
Il fait aussi un détour du côté des théories économiques qui soutiennent le système actuel (Keynésien et Monétariste) pour dire du mal.
Un ouvrage universitaire donc, mais dans la tradition de l’école autrichienne, c'est-à-dire lisible. Disponible en ligne ici

L'homme, l'économie et l'Etat
Murray Rothbard

Murray Rothbard détaille dans certains chapitres de son manuel d’économie (tendance école autrichienne donc) le rôle de la monnaie d’un point de vue théorique.
Du lourd mais surtout du clair pour appréhender les mécanismes monétaires.
Ce manuel est désormais disponible en français , c'est de loin le meilleur ouvrage existant pour une étude sérieuse de l'économie théorique.
Ou disponible gratuitement en ligne (en anglais) ici et toujours en anglais, un excellent support pédagogique avec des résumés de chaque chapitre ici

Action Humaine
Ludwig Von Mises

Le navire amiral de l’Ecole autrichienne, écrit par Ludwig Von Mises en 1947, consacre plusieurs chapitres à la monnaie d’un point de vue théorique. Que du bon (et du un peu long). En plus c’est en français ici et c’est gratuit. Pourquoi se priver ?

La crise mondiale d’aujourd’hui
Maurice Allais

Maurice Allais est l'un des très rares français a avoir obtenu le prix nobel d'économie. Il a participé notamment à la fondation de la société du Mont Pèlerin, association regroupant des économistes et philosophes libéraux, en particulier de l'école Autrichienne. Et ce n'est pas un hasard si l'on retrouve beaucoup de des idées Autrichiennes dans ce texte publié en 1998 et disponible ici

The case for Gold
Ron Paul

Ron Paul est un homme politique atypique.
Médecin obstétricien, élu américain, libertarian, c'est-à-dire ultra-hyper-ultra-giga-tetra-libéral selon les standards français (à qui il ne faut pas grand-chose, il est vrai) il est devenu le temps des primaires républicaines un véritable phénomène internet.
Son opposition frontale à Bush et aux néo-conservateurs, sa résistance systématique à l’augmentation du périmètre de l’Etat, son opposition à la guerre, sa bouille de Gandalf courtois, cultivé et souriant, lui ont valu une popularité phénoménale chez les cyber-amis américains de la liberté.
Ron Paul est aussi un économiste de l’Ecole autrichienne.
"The case for gold", en s’appuyant sur les théories monétaires autrichiennes est une plaidoirie en direction des élus comme du peuple américain pour un retour à l’Etalon-or. Pour étayer son argumentation, il retrace les grandes lignes de l’histoire de la monnaie et des banques centrales. Disponible en format pdf ici

La route de la servitude
Friedrich Hayek

Human action est le Das Kapital, la route de la servitude est dans son édition française le petit livre rouge libéral.
Rédigé au sortir de la guerre pour dissuader les Anglais de sombrer dans le collectivisme, F Hayek a écrit un livre pédagogique pour exposer les principes de base du libéralisme. Il explique aussi que l'interventionnisme, petite touche par petite touche, mène mécaniquement vers une forme de servitude telle que celle qui est apparue en URSS ou dans l'Italie Fasciste.
Quelques pages pourraient sembler un peu datées en 2008 (l'URSS n'est plus tellement d'actualité), mais nous avons la chance de vivre en France, où beaucoup de polémiques fleurent de toute manière bon l'avant 1917.
Un livre simple, clair pour le libéral débutant.

Histoire des idées politiques
Philippe Nemo

Je ne sais plus qui a dit 'Si vous ne vous occupez pas de politique, elle s'occupera de vous'. Ce qui est assez vrai.
Il aurait pu rajouter 'Que vous vous occupiez ou non de philosophie politique, elle s'est déjà occupée de vous.'
Pour savoir comment elle s'est occupée de vous, en deux ouvrages encyclopédiques, Philippe Némo traverse 3000 ans de philosophie politique.
Ca fait forcement beaucoup de pages, mais c'est bien le minimum pour comprendre le long cheminement intellectuel à l'origine d'idées qui nous semblent évidentes aujourd'hui.
Ces deux volumes ont aussi une qualité rare. En France du moins, beaucoup d'ouvrages de philosophie politique sont écrits par des normaliens neo-marxiens tendance structuro-hegelo-troskystes pré bourdieusien.
Ce n'est pas le cas de Philippe Nemo (on murmure même qu'il est libéral) ce qui donne à son ouvrage deux avantages importants :

Les deux ouvrages ne constituent certes pas un roman de plage, mais de Platon à Hayek en passant pas Hobbes ou Tocqueville, les chapitres sont clairs, le fils conducteur bien présent pour que l'on puisse lire de la page 1 à X milliers avec une vraie envie de connaitre la fin.
Si vous aviez envie d'une petite remise à niveau en philosophie politique, ces deux ouvrages devraient satisfaire avec clarté et cohérence votre curiosité.

Ce qu'on voit, ce qu'on ne voit pas
Frédéric Bastiat

Frédéric Bastiat est un économiste, député, journaliste, Français, humaniste, catholique, libéral, libéral, libéral du XIXème siècle.
Il explique avec un talent immense les concepts de base de l'économie sans utiliser une seule équation mathématique et de la philosophie libérale sans utiliser un mot en 'isme'. Les exemples sont nombreux, l'ironie mordante, la clarté euuh très claire. Les sophismes, les ratés du raisonnement dirigistes sont détricotés méthodiquement.
Presque oublié par ses compatriotes (nous quoi), M Bastiat a été sorti de son cachot par les économistes de l'Ecole Autrichienne qui ont vu en lui -à juste titre- un précurseur.
Si l'économie vous ennuie, et que dans toute votre vie vous ne pourrez lire qu'un auteur économique, lisez Frédéric Bastiat.
Ses textes sont plus amusants que la vie des stars et les concepts économiques (beaucoup) plus pertinents que ceux exposés dans certains ouvrages scolaires.

La source vive
&
La grève
Ayn Rand

Exilée Russe en 1917, fantasque, excentrique, autoritaire, manipulatrice, Ayn Rand avait tout pour être gourou.
Mais c'était aussi un écrivain. Elle a écrit -entre autres- deux romans Fontain Head et Atlas Strugged considérés par le public américain comme parmi les œuvres les plus influentes du XXème siècle.
Sans forcément partager l'opinion du public américain (il ne faut tout de même pas oublier le seigneur des anneaux), il est curieux que ces deux romans soient parfaitement inconnus en France.
Ou plutôt non. Ils partent avec deux handicaps majeurs :

Sinon l'intrigue tient sur un timbre poste, les ficelles sont grosses comme des romans populaires d'aventure du siècle dernier et les relations amoureuses passionnées comme des statues de marbre sortant d'un congélateur.
Malgré des qualités littéraires discutables et une morale qu'on n'est pas obligé de partager intégralement, ces deux pavés valent vraiment la peine d'être lus pour l'originalité de la thématique et des personnages très, très, très, très loin de la guimauve consensuelle que débitent les séries du soir de notre chère télé.
Et puis des ficelles grosses comme des romans d'aventures du siècle dernier, ça fait tourner les pages sans effort..

39 leçons d'économie
Philippe Simonnot

Vous êtes libéral et pourtant ce jour vous traînez dans le rayon "économie" de votre médiathèque municipale.
Comme dans toutes les médiathèques de France, il y a là plusieurs étagères consacrées à une dénonciation de l'économie libre et de ses méfaits. Quelques manuels d'économie qui tentent de ne pas favoriser trop Keynes par rapport à Marx ou Marx par rapport à Keynes.
Bref le désert habituel.
Un livre de poche dans le tas n'est pas bariolé de couleurs noires et rouges prédisant la fin du libéralisme. Alors vous le prenez.
Et là bonne surprise. Sous forme d'un dialogue bien écrit, l'auteur explique clairement les principes de base de l'économie.
Il s'offre le luxe de citer Hayek dès la 10ème page de son ouvrage et de détailler la pensée de Mises quelques chapitres suivants.
Une question se pose immédiatement : Pourquoi ce livre n'a pas été brûlé des son arrivée à la médiathèque ? L'urne pour dénoncer les livres déviants n'est pas vidée régulièrement ?
Une deuxième se pose ensuite. L'auteur a-t-il écrit d'autres livres ? La réponse est positive : 'L'erreur économique' à mi chemin entre le manuel d'économie et les petites histoires qui font la grande, détaille la naissance et le fabuleux destin des grandes erreurs d'économie théorique.
Dans les deux cas, c'est bien fait et c'est destiné au grand public sans connaissance en économie préalable. De quoi pervertir intelligemment les jeunes esprits subissant 'Alternatives Economiques' à longueur d'année scolaire.

Le Libéralisme
Pascal Salin

Economiste, Pascal Salin est l'un des rares universitaires français libéral. Il a écrit notamment plusieurs Que-sais je autour de la concurrence.
Son ouvrage 'Libéralisme' n'est pas -contrairement à ce que son titre peut laisser penser-, une présentation générale du libéralisme.
Les premiers chapitres exposent effectivement les grandes lignes du libéralisme.
Mais la suite est plutôt une compilation d'essais avec une prédilection pour les thèmes les polémiques et radicaux. (privatisation de la police, etc..)
Certains chapitres sont donc intéressants, mais l'ouvrage lui-même ne donne pas une vue représentative du libéralisme. C'est davantage une agrégation d'articles et publications hétéroclites qu'un tout cohérent et didactique.
A lire donc pour le grand frisson, mais une fois que l'on connait déjà bien les fondements du libéralisme.

Pulp libéralisme : La tradition libérale pour les débutants
Daniel Tourre